Hawaï 2018

J1 et J2 – 25 et 26/08/18 – Un début de voyage bien humide !

J1, 25/08/18 : La côte d’Hamakua et ses pluies diluviennes !

Pour cette première journée (ainsi que demain dimanche), nous nous rendons sur la côte est de l’île, la partie la plus humide de l’île (et où la végétation est abondante) ! C’est effectivement très étonnant de constater qu’en à peine quelques km, nous passons d’un paysage désertique à la véritable jungle tropicale ! La bonne nouvelle, c’est qu’en ce début de matinée, il ne pleut pas !

On en profites pour aller visiter la Waipi’o Valley, qui se trouve sur le versant au vent (humide) du volcan Kohala. Il s’agit d’une vallée sacrée pour le peuple hawaïen, et c’est un ancien centre de la vie politique et religieuse de ce peuple.

Waipi’o Valley
Des chutes d’eau d’habitude à sec !

La vallée est très encaissée, et seule une route très pentue de 2 km (à 25%) permet d’y accéder, mais celle ci est fermée. Nous profiterons donc du point de vue d’en haut, avant de descendre… à pieds jusqu’à la plage.

Ces 4,5 km furent vraiment hard, la pente étant vraiment, vraiment très raide pendant la totalité de la descente, puis de la remontée ! Mais franchement, ça valait le coup ! Et puis, il ne faisait que 25°C, mais l’humidité est vraiment très importante ! La pluie a d’ailleurs fait son apparition en cours de remontée, mais franchement, elle ne change pas grand chose puisque nous étions déjà totalement trempés de sueur !

La fameuse descente !

Nous avons ensuite repris la route pour rejoindre la région de Hilo, la grande ville de cette partie de Big Island. La pluie est revenue malheureusement assez brutalement, pour bien nous rappeler qu’un ouragan traine dans le coin et apporte beaucoup d’humidité ! Nous avons tout de même profiter d’une accalmie pour aller voir les chutes de Akaka, franchement très belles, et dans un environnement tropical unique !

Plus humide… tu meurt !
Toujours une végétation hors normes !
Akaka Falls
Akaka Falls encore !

La suite de la journée fut malheureusement malmenée par des pluies tropicales persistantes ! Nous avons vue de nombreuses coulées de boue le long de la route, et elle était pas endroit bien inondée. Nous n’avons donc pas pu mener à bien la visite prévue des Hawaii Tropical Garden, mais nous retenterons notre chance demain ! Nous ne pourrons pas en revanche retenter notre chance demain au Pacific Tsunami Museum de Hilo, fermé aujourd’hui « due to Hurricane », et le sera encore demain, puisque c’est dimanche !

Bref, après quelques courses, nous voila ce soir dans notre logement au milieu de la jungle ! L’endroit est sympa, mais très isolé, et l’hôte nous a gentiment laissé un bon stock d’eau… au cas où nous soyons « bloqués ici à cause des inondations » ! Youhou !! C’est l’aventure ! A bientôt, en espérant que la pluie demain nous laissera un peu de répit !!

J2, 26/08/18 : Des cascades aux champs de lave

Deuxième journée de notre voyage, et nous avons réussi à éviter les averses (ou presque), et ce fut donc une journée riche de découvertes !

Bien aidés par le décalage horaire encore mal digéré, nous nous sommes réveillés tôt ce dimanche matin (vers 06h30 – 07h). Après un bon petit déj’ au cœur de la jungle, on en profites donc pour attaquer tôt notre journée, d’autant que la pluie a cessé, et qu’il y a même une belle luminosité !

Notre petit déj… qui donne du bonheur à Elo !

Direction les hauteurs de la ville de Hilo, pour y observer plusieurs chutes d’eau le long de la Wailua River ! Le débit est très impressionnant, et d’après un papy hawaïen, c’est la première fois qu’il les voient comme cela en été depuis 80 ans !

Rainbow Falls (sans le rainbow)
Rainbow Falls (avec le rainbow !)
Vue d’en haut

Comme la veille, l’environnement reste en mode « jungle » ! Il manque juste un petit T-Rex et on y est !

Nous reprenons la voiture pour remonter légèrement le cours d’eau, et nous arrivons cette fois à un lieu appelé Boiling Pots, où la rivière produit plusieurs cascades et rapides en peu de temps !

Boiling Pots à Hilo

La matinée passe vite, et nous prenons donc la direction des Hawaï Botanical Garden, réputés pour être les plus beaux jardins de l’archipel, et c’est aussi un lieu de tournage de Jurassic Park ! Pour le fan que je suis, c’est immanquable ! Malheureusement, et bien nous le manquerons…

Et oui, même si les conditions se sont bien calmées, certains semblent avoir voulu prolonger le weekend ! Dommage ! Nous en profitons donc pour faire une petite randonnée toute proche (Donkey Trail) qui nous emmène en seulement 2 km aller-retour au bord de l’océan, au niveau de l’embouchure d’un petit fleuve côtier.

C’était infesté de ces petits enfoirés de mosquitos… Mais ça valait quand même le coup !

L’embouchure du fleuve
Il fait chaud !
Elo… en pleine bataille (mentale) avec les mosquitos !!!

Bref, c’est pas le tout, mais une matinée pareille, ça creuse ! Nous reprenons donc la route de Hilo pour aller manger… notre premier burger du voyage ! Ce sera sucré salé pour Elo (burger avec de l’ananas !) et classique pour moi (Teriyaki) ! On recommande le Cronies Bar and Grill en plein centre de Hilo, c’était très bon !

Ai je l’air heureux ?!!

Pour l’après-midi, nous ne savons pas trop quoi faire… Nous devions aller nous baigner dans une des plages proches de Hilo, mais le temps est encore très chaotique (il a plu pendant le repas), et les plages proches de Hilo sont fermées à cause d’une pollution résultant des inondations. Nous hésitons à aller sur le Mauna Kea (à 4000 mètres, point culminant du coin), mais le temps ne s’y prête pas trop, et nous avons prévu d’y aller un autre jour de toute façon !

Nous décidons donc de partir vers la pointe sud-est de l’île (région de Puna), qui est la région qui vient d’être touchée par la récente éruption volcanique, sans trop savoir ce que nous y ferons ! Sur la route, nous croisons la Star of The Sea Painted Church, étonnant, et très hawaïen dans le style ! Pas de prêtre, mais un étonnant petit lézard vert !

Bonne pioche ! Même si l’accès est toujours impossible aux coulées de lave de ces derniers mois (elles ne sont plus actives depuis 15 jours), nous roulons jusqu’à Kalapana, un village disparu en 1990, lors d’une précédente éruption. Ne reste plus qu’un vaste champ de lave… et quelques maisons reconstruites au milieu du néant. C’est complétement ahurissant comme endroit !

Il y avait un village ici il y a encore 30 ans…
Ne subsiste que quelques maisons reconstruites sur le champ de lave

Nous décidons ensuite de longer l’océan en direction de la coulée actuelle, là non plus sans trop savoir ce que nous trouverons ! Au bout de quelques km, nous tombons sur une plage de sable noir, le long de la route. Elle est surtout fréquentée par des locaux, et l’ambiance y est… comment dire, plutôt du genre marijuana et baignade à poil !

Kehena Black Sand Beach

Nous n’avions pas pris nos maillots de bain, pensant que le temps serait mauvais, et que nous n’irions pas à la plage. C’est la raison pour laquelle Élodie ne s’est pas baigné, pour ma part, je n’ai pas pu résister, et j’y suis allé (non pas à poil désolé !) en short ! L’eau est vraiment bonne (26-27°C) et on y rentre très facilement ! En revanche, les rouleaux sont encore puissants et je n’y reste pas longtemps, car c’est tout de même assez dangereux ! Mais voilà, première baignade à Hawaï, Check pour moi !

Même le chien m’envie !

Bref, après cet interlude rafraichissant (quoique, à peine), nous reprenons la voiture, et nous tombons rapidement sur ces pancartes :

L’accès est restreint aux résidents, et ce sont les marines qui gardent l’entrée ! Ça ne rigole pas ! Nous n’irons donc pas voir les coulées de lave de l’éruption de 2018 ! C’est dommage, mais en même temps, nous trouvons cela normal que l’accès soit totalement contrôlé !

Nous décidons donc de rentrer dans notre logement au milieu de la jungle, accompagnés du chant des oiseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *