C’est de nouveau un grand soleil qui va s’imposer pour cette deuxième journée dans la région de Moab ! Parfait, c’est juste ce qu’il nous fallait, car nous commencerons la journée par un lever de soleil à Dead Horse Point, puis s’en suivra la découverte du parc de Canyonlands. En soirée, nous rejoindrons Torrey près de Capitol Reef National Park !

Lever de soleil à Dead Horse Point

C’est donc très tôt que le réveil sonne ce mardi matin (06h), car nous avons planifier un lever de soleil dans un endroit que j’attendais beaucoup : le parc d’Etat de Dead Horse Point. Seulement, le parc n’est pas juste à coté de Moab (plus de 50 km), et le but est tout de même d’y être avant le lever de soleil ! Nous devons en plus absolument passer faire le plein (d’essence, mais aussi de quoi manger ce matin et ce midi !) dans une station service. Bref, le réveil fait mal ce matin, et cela aura quelques répercutions en fin de journée !

Nous arrivons finalement à temps (7h) pour observer ce magnifique lever de soleil que nous offre Dead Horse Point. Sachez qu’il faut compter une bonne demie-heure pour rejoindre le parc ! Pensez aussi 5 minutes qu’il faudra pour glisser les 10 dollars dans l’enveloppe à l’entrée du parc. Mais une fois arrivé, c’est assez magique, et en plus, nous étions moins de 5 sur les lieux, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Le soleil se fait finalement un peu attendre, car les La Sal Moutains sont sur son chemin à cette période de l’année, et il faudra attendre qu’il passe au dessus pour que le spectacle commence ! J’en profite pour préparer le matos pour faire un petit timelapse, qui permet de bien se rendre compte de la façon dont le soleil enflamme les parois rocheuses en face de nous au fur et à mesure de son arrivée ! Place aux images !

De canyons en canyons !

Nous n’avons pas prévu plus de visite sur place, car un autre gros morceau est au programme, Canyonlands ! Nous repartons donc assez rapidement, en prenant le soin de s’arrêter 5 minutes au Visitor Center, pour quelques achats. Direction ensuite Island in the Sky, la partie la plus « connue » de Canyonlands

Nous commençons notre visite du parc par un des points de vue sur la partie ouest du parc, afin d’éviter d’être en plein contre jour. Ce fut une bonne idée, et je vous encourage donc à faire Green River Overlook en matinée si vous le pouvez, vous aurez une bonne lumière ! Le paysage qui se révèle devant nous est gigantesque ! C’est juste incroyable, et c’est à mon sens aussi impressionnant que le Grand Canyon, même si c’est incomparable ! La Green Rive semble si petite ! Nous rencontrons ici un trio de canadiens partis depuis début septembre en roadtrip, ils ont fait 11 000 km !! Énorme !

Quel paysage !
La Green River, au fond du canyon !
La seule végétation possible dans le coin…permise par la proximité de la rivière !

Pour la suite de cette matinée, nous choisissons une randonnée qui n’est pas répertoriée sur plan du parc, mais que nous avons découverte grâce à internet. Il s’agit de False Kiva ! Pour la faire, il faut se garer sur le parking d’Alcove Springs, puis revenir sur vos pas le long de la route sur une centaine de mètres. De là, un sentier part sur la droite, qu’il faudra suivre, en plus des cairns qui marquent le chemin. Cette randonnée nous amène à une alcôve à flanc de falaise, dans laquelle on trouve un cercle de pierre construit de la main de l’homme mais dont on ignore l’origine ! Attention, il se trouve que l’endroit a été interdit d’accès depuis notre passage

Le début de la randonnée est sans difficulté, et on trouve facilement le chemin !

En route pour False Kiva

La deuxième partie de la randonnée est bien plus problématique et difficile… Il s’agit de descendre le long du flanc du canyon, ou plutôt d’escalader le flanc du canyon ! Il n’y plus vraiment de chemin, et les cairns deviennent, en plus, réellement plus difficiles à trouver, et je pense même ne pas avoir réellement suivi le chemin d’origine. Je déconseille vraiment pour ceux qui souffrent du vertige… ce qui est le cas d’Élodie, qui ne m’accompagnera pas jusqu’au bout ! C’est dommage, car elle a eu un blocage à 50 mètres de l’arrivée, et a donc raté le plus beau… la fameuse alcôve !

Randonnée difficile, mais de magnifiques paysages !
Il fallait le vouloir pour venir s’installer là !

La remontée (par le même chemin) est assez difficile elle aussi, car le dénivelé à remonter est assez important. Au final, nous aurons passé environ 1h45 sur place, dont 1h20 de marche. Pour ceux qui aiment les randonnées où il n’y a personne, je recommande. En revanche, si vous souffrez du vertige ou que vous visiter Canyonlands avec des enfants, oubliez cette balade…

Notre bilan est contrasté, puisque j’ai plutôt apprécié False Kiva, alors qu’Élodie en sort « tremblante », et n’a donc pas vraiment apprécié les lieux ! Pour nous remettre de nos émotions (surtout élo !) nous reprenons la route et allons nous mettre sur le parking de White Rim Overlook pour déjeuner. Nous partagerons ce repas avec un couple de retraité du Texas, qui ont acheté un camping car et parcourent maintenant le pays à leur guise, avec leur chien ! Tellement classe !

Pour aller observer le point de vue de White Rim Overlook, il faut faire une petite randonnée d’environ 3km aller-retour (1h sur place, 40 min de marche). Celle-ci est très facile et donne de nouveau sur de magnifiques paysages désertiques. On ne s’en lasse vraiment pas !

En mode contemplation !
Vue depuis White Rim Overlook, je crois… !

La visite du parc se poursuit par le point le plus au sud de la mesa qu’est Island in the Sky, j’ai nommé Grand View Point. Le parking donne accès à un premier point de vue, puis une petite randonnée d’environ 3 km aller-retour propose d’aller encore plus au sud en aller-retour. C’est ici que nous avons décidé de ne plus suivre le programme de la journée ! Effectivement, après les 25 km de rando de la veille, et le levé très matinal, la fatigue commence sérieusement à se faire sentir en ce milieu de voyage ! Nous choisissons donc de ne faire que le point de vue du parking !

Je ne sais pas ce que nous avons raté, mais ce point de vue depuis la parking est déjà très bien !
Coucou !

Nous gagnons un peu de temps sur le programme, et en profitons pour ajouter une petite étape qui n’était pas prévue à la base, Mesa Arch. C’est un des symboles du parc, mais elle est célèbre surtout pour son lever du jour. C’est pour cette raison que nous l’avions à la base exclue de notre visite, préférant fait le sunrise sur Dead Horse Point. Il aurait néanmoins été dommage de passer à coté et de ne pas s’y rendre, d’autant que la randonnée est courte et facile (1 km aller-retour, 25 min sur place). Nous ne regrettons pas, d’autant qu’il n’y pas grand monde, ça change d’Arches !

Mesa Arch, pas mal aussi en pleine journée !

Pour terminer cette visite du parc, nous passons par Shafer Canyon Overlook, que nous n’avions pas fait le matin, car en contre-jour. Il s’agit d’un point de vue sur le Shafer Canyon, dans lequel descend la piste Shafer Trail Road, qui rejoint ensuite les fameux bassins de potasse, puis Moab en longeant le Colorado. Nous aurions aimé prendre cette piste, mais le manque de temps sur Moab nous en a empêché… !

C’est ainsi que nous quittons la magnifique région de Moab, que nous avons adoré ! Même si je le savais déjà en préparant le voyage, 2 jours sur cette région, c’est vraiment le strict minimum. Après coup, je pense que nous aurions pu rester quelques jours de plus ici sans nous embêter !

Quant à Canyonland, nous ne le placerons pas dans les parcs les plus immanquables de l’ouest américain, mais il est néanmoins très agréable, et a le mérite d’être beaucoup moins peuplé qu’Arches par exemple !

Direction donc Capitol Reef NP que nous visiterons demain. Nous avions projeté à la base de visiter en chemin le petit State Park de Goblin Valley, mais la fatigue prendra le dessus, et nous passerons donc notre chemin pour cette fois.

Un avant gout de Capitol Reef

Après quelques heures de route assez inintéressante, ponctuée par quelques arrêts pour travaux (route endommagée par les récents flash flood) et autres rencontres avec des glouglous (comprendre dindons !), nous arrivons finalement à Capitol Reef (qu’il faut traverser pour rejoindre Torrey) pour le coucher du soleil. Nous choisissons une nouvelle fois de ne pas suivre le programme, et profitons de cette arrivée plus précoce que prévue pour aller faire le sunset dans le parc. Au préalable, nous nous arrêtons sur le bord de la route pour prendre une petite photo de la fameuse Fruita Schoolhouse, l’école de Fruita, petite ville construite dans l’oasis portant le même nom que nous visiterons demain !

Fruita Schoolhouse

Pour le sunset, nous choisissons sunset point, qui comme son nom l’indique, doit être pas mal pour le coucher du soleil ! C’est le cas ! Il faut faire une petite randonnée pour y accéder, d’environ 2 km, et sans difficulté particulière ! Ça vaut le coup !

Le Visitor Center, dans lequel j’ai vérifié l’état de la piste que nous emprunterons demain : c’est ok !
Sunset Point à Capitol Reef
J’ai légèrement le soleil dans la face !!

Le soleil se couche rapidement à cet endroit, et nous repartons alors que le soleil tape encore à d’autres endroits ! L’occasion de s’arrêter de nouveau sur la route menant à Torrey ! Finalement, la fatigue ne nous arrête pas !

Point de vue depuis le parking de la randonnée Chimney Rock Trail

Nous arrivons finalement juste après le coucher du soleil à notre hôtel à Torrey. Pour bien terminer la journée, celui-ci est parfait, en plus d’être l’un des moins chers du voyage, c’est le mieux qu’on ai eu tout simplement. Il s’agit du Broken Spur Inn. Nous y avons passé la soirée, entre la piscine et le jacuzzi !

Bilan de la journée

Les plus :

  • La magie du lever de soleil à Dead Horse Point
  • Le calme relatif (comparé à Arches) de Canyonlands
  • La vue depuis Green River Overlook
  • False Kiva (pour moi) !
  • Le changement de programme qui s’est bien goupillé et a permis de faire le sunset à Capitol Reef
  • Le superbe hôtel Broken Spur Inn

Les moins :

  • Le réveil très matinal et la fatigue qui s’accumule !
  • False Kiva (pour Élodie), en raison de la difficulté technique
  • RAS d’autre !
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *