Afrique Du Sud 2019

J9 à J12 – Du 13 au 16/05/19 – Le Parc National de Kruger

Le Kruger National Park, c’est quoi ?

Le Kruger est donc un parc national du nord-est de l’Afrique du Sud, probablement le plus connu de tous. Il s’agit d’un très vaste espace (grand comme le Pays de Galles) protégé et préservé de toutes constructions humaines (en dehors des infrastructures du parc), et où les animaux sont rois. Ils y vivent en liberté et lors d’une visite, l’homme est l’invité des lieux, et non le contraire. On y trouve tous les animaux emblématiques de l’Afrique. L’environnement est lui assez varié allant des différents types de savanes (arbustive ou ouverte), mais aussi de grandes rivières, parfois asséchées.

Savane arbustive au crépuscule
Savane ouverte
Un de ces fameux baobabs africains !
La rivière Oliphant

Vous l’aurez compris, bien que les paysages soient sympas (et les couchers de soleil magnifiques), c’est surtout pour les animaux que l’on vient ici, pour y faire un « safari », même si je n’aime que moyennement ce terme.

Coucher de soleil sur le Kruger

Comment ça se visite ?

Contrairement à d’autres grands parcs d’Afrique (en Tanzanie ou au Kenya par exemple), vous pouvez visiter le parc par vos propres moyens (en voiture), mais à vos propres risques (« at your own risk » dans la langue de Shakespeare). Dans ce cas, vous ne devez pas sortir de la voiture, sauf dans les zones protégées (Rest Camp, quelques points de vue et caches à oiseaux dissimulées en pleine nature), afin d’éviter bien entendu de se faire bouffer par un croco ou un lion !

Notre logement (rondavel) dans le Rest Camp de Oliphant
Point d’eau riche de vie, vu depuis une cache

Des routes et des pistes permettent de traverser le parc du nord au sud, et de l’est à l’ouest, en rejoignant les différents Rest Camps, des petits villages protégés par des clôtures, où vous trouvez des logements, restaurants, etc… Sur ces routes et pistes, il faut rouler au pas (respectivement 50 et 40 km/h), mais ce n’est pas un problème, puisque vous aurez beaucoup de choses à voir ! Vous devrez rejoindre les rest camps pour la nuit (17h30 ou 18h selon la saison), car les portes ferment dès le coucher du soleil et jusqu’au sunrise le lendemain.

Voilà pourquoi on roule au pas sur les pistes !

Au delà de la visite avec votre propre voiture, vous pourrez réserver des excursions depuis les rest camps, il en existe de plusieurs types :

  • Sunrise et Sunset Drive : des excursions en camion ouvert, dont l’intérêt est de pouvoir sortir avant le lever de soleil, et après le coucher (ce que vous ne pouvez pas faire avec votre voiture), ce qui est top car c’est à ce moment que les animaux sont les plus actifs !
  • Morning et Afternoon Walk : il s’agit là de marches (de quelques km) dans la brousse, où nous sommes accompagnés par des guides armés, qui nous protègent, mais qui nous expliquent aussi de nombreuses choses sur les animaux et leur environnement. C’est bien pour en apprendre plus (à condition de comprendre l’anglais) et pouvoir marcher dans le parc, en revanche, les animaux ont tendance à fuir très facilement en nous voyant (bien plus qu’en voiture). Il faut dire qu’il garde dans leur instinct que le plus grand prédateur pour eux… C’est nous !
  • River Walk : Une marche spécifique disponible uniquement dans les Rests Camps proche de cours d’eau. Là, le but est de voir la faune plutôt liée aux plans d’eau (hippopotames, crocodiles, ou d’autres venant s’abreuver). C’est surement celle que nous avons trouvé la moins intéressante.
Chacun son gun !

Nous avons testé chacune de ces sorties, et nous recommandons de faire au moins une fois les deux drives (on y voit de nombreux animaux) et une marche pour avoir les sensations qui vont avec la marche dans le bush (un peu d’adrénaline ?).

Combien de temps ?

Visiter le Kruger, cela demande du temps. Les animaux sont des animaux sauvages, dans un espace immense, il arrive donc parfois de ne rien voir pendant des heures de « chasse » ! Si vous voulez voir beaucoup d’animaux, le seul moyen d’arriver à vos fins est de prendre le temps et de se lever très tôt

Nous y avons passer 4 jours entiers, ce qui est bien. Moins, cela peut être un peu juste (sans faire de spoil, il a fallu attendre les deux dernières heures pour atteindre le Graal). Plus, bien entendu, si vous avez le temps, c’est mieux, car il est difficile de se lasser d’une visite pareille. Nous y serions bien restés plus longtemps !

Que voir ?!

Bon, j’ai assez blablaté ! Passons maintenant à la partie qui vous intéresse le plus, le bilan de ce que nous avons vu ! Je ne vais pas faire de résumé chronologique, mais plutôt vous présenter chaque animaux individuellement, des plus communs à ceux que nous avons le plus galérer à trouver !

Les oiseaux

Les oiseaux sont très nombreux dans le parc, et de toutes sortes : Faucons, Hiboux, Aigles, Vautours, Cormorans, Cigognes, Hérons, Pintades, Corbeaux, Hirondelles, Etourneaux, Martins-Pécheurs, Autruches et de nombreux petits oiseaux exotiques ! Je ne suis pas un spécialiste, donc je ne vais pas vous en dire beaucoup plus, si ce n’est vous présentez quelques photos.

Un Calao (Leucomèle je pense)
La Tortue et le Héron sont perchés sur un arbre…
Un Anhinga d’Afrique
Une bande de Vautours africains
Un Jabiru d’Afrique
Une Pygargue vocifère
Le magnifique Rollier à long brins

Les reptiles et amphibiens

Il existe dans le parc une multitude de lézards, tortues d’eau douces et de serpents… Mais nous n’en avons pas vu beaucoup (un seul serpent par exemple). Ils ont tendance à fuir les lieux fréquentés par les hommes (Rests Camp et Routes), et ce n’était pas la saison humide, où ils sont plus actifs.

Des petites tortues d’eau douce

Le Crocodile du Nil

Nous avions déjà vu des crocodiles à St Lucia et au Swaziland, et nous en avons revu plusieurs dans le parc, soit dans des rivières, soit dans des plans d’eau. A cette époque de l’année, ils sont peu actifs, car la température n’est pas très chaude (15°C la nuit, 30 la journée), et ces animaux à sang froid économisent leur énergie dans ces conditions. La plupart du temps, ils étaient donc complétement léthargiques.

Crocodile du Nil
Non, je ne suis pas mort
Dracarys !!!
Et comment je vais sortir de là dedans moi !

Les singes

Il existe deux à priori deux espèces de singe dans le parc, que nous avons vu toutes les deux. Nous les avions déjà vu auparavant durant le voyage, ils sont très communs en Afrique du Sud.

Des Babouins ont été aperçus à de nombreuses reprises, et souvent près des rivières. Ils sont présents en bande de 30 à 50 individus de tout âge et toute taille. Il y en aurait environ 100 000 dans le parc.

Babouins de Chacma
Babouins au soleil couchant !
Ah oui c’est là ! Continue de gratter !

Souvent, les Vervets accompagnaient les babouins, on les retrouve donc logiquement souvent aussi près des rivières, dans les zones riches en arbres. Ils sont eux aussi en bande, mais plutôt de 15 à 25 individus. Nous avons adoré les observer à faire leurs singeries !

Vervet Monkey

Les petits mammifères

Les mammifères sont nombreux au Kruger. On pense surtout aux grands, mais il existe aussi de nombreuses espèces de petites tailles.

Nous avons par exemple eu l’occasion de voir des écureuils, qui ressemblent finalement beaucoup aux nôtres. Ils ont aussi des lièvres, qui là aussi ressemblent énormément aux nôtres. Enfin, oui et non, car ils ont aussi une deuxième espèce, le lièvre sauteur, bien marrante, qui se déplace en faisant des bonds à la manière d’un kangourou ! Il passe sa journée dans son terrier et il n’apparaît que la nuit.

Nous avons aussi eu l’occasion de voir rapidement une civette, une sorte de petit chat sauvage (nous en avons vu aussi d’ailleurs), ainsi qu’un Daman des rochers, sorte de marmotte locale.

Ces animaux sont rapides, peureux, et se cachent très rapidement, ce qui explique que je n’ai pas trop de photos à vous présenter, nous n’en avons profité qu’avec nos yeux, sauf pour ce petit phacochère, qui lui n’était pas trop farouche ! Nous en avons quand même vu deux détaler à une vitesse, la queue en l’air, juste à côté du restaurant.

Le cousin de Woinic : le Phacochère !

Nous en avons aussi loupé une paire, probablement trop rapides et trop peureux pour qu’on les observe : Potamochère, Porc-Epic, Putois, Pangolin, plusieurs types de Mangoustes, de Genettes, de Chacals ou encore de Gallagos (Google est votre ami si vous voulez en savoir plus).

Les antilopes

Il existe de nombreuses espèces d’antilopes dans le parc, qui sont les animaux d’une certaine taille que l’on voit le plus facilement. Ce sont aussi les proies favorites des grands carnivores.

Parmi eux, on retrouve surtout les Impalas, de petite antilopes de la taille d’un chevreuil, très nombreuses dans le parc (150 000 environ). C’est clairement l’animal que l’on retrouve le plus, parfois mêlées aux éléphants, aux gnous, aux zèbres ou encore aux girafes. Les mâles ont de belles cornes, alors que les femelles n’en ont pas. Ils se déplacent en troupeau de 15 à 20 individus.

On est repéré (v.1) !
On est repéré (v.2) !
Un jeune mâle

Nous avions aussi vu auparavant des Koudous (à St Lucia et au Swaziland), et nous en avons revu quelque uns dans le parc, même si ils semblent moins nombreux ici. Cette espèce est de loin la plus grande, de la taille d’un grand cerf peut être.

Un koudou dans la savane !

Nous avons aussi eu la chance d’observer deux sortes d’antilopes bien plus rares, le Nyala, assez semblable au Koudou, mais plus petit et avec une robe plus foncée, mais aussi le Cobe des Roseaux, qui se trouve uniquement sur les bords de rivière. Il n’existe dans le parc que 300 animaux de chacune de ces espèces, c’est vraiment donc parc chance que nous les avons rencontrés.

Cobes des rivières, près d’une rivière !
Un Nyala

Il existe bien d’autres espèces plus ou moins rares (comme des Elans par exemple), mais que nous n’avons pas vu, où sans s’en rendre compte.

Les grands herbivores

Viennent ensuite les grands herbivores africains. Pour le coup, nous les avons tous vus, il faut dire qu’il s’agit là des plus gros animaux, les plus faciles à repérer !

Les hippopotames sont de nouveau très présents dès qu’on se rapproche d’un point d’eau, que ce soit une rivière ou un trou d’eau. Ils sont donc faciles à observer. Par leur taille, ils ne craignent pas grand monde, et nous avons même assisté à une scène où l’un deux se permet d’aller renifler la queue d’un croco en train de dormir ! Juste pour s’éclater ! La plupart du temps, il s’immerge dans l’eau pour se protéger du soleil, leur peau étant hyper sensible.

Une mère Hippo…
…et son baby !

Les girafes font aussi parti des animaux que l’on voit facilement, faut dire qu’elle se repère de loin avec leur long cou ! Nous avons eu la chance les voir à la fois dans la cambrousse, près de l’eau (pas simple de boire pour ces bestiaux là !), et avec leurs petits ! So Cute !

On t’as vu toi la grande !
Au sunset
Vous saviez comment une girafe buvait vous ?
So Cute (V.1) !
On est repéré (v.3) !

L’autre animal que nous avons beaucoup beaucoup vu, et dans toutes les situations ou presque, c’est l’Eléphant (d’Afrique) évidemment, premier des animaux du Big Five ! Ils sont très nombreux dans le parc, et sont visibles parfois seuls (vieux mâles notamment), où en hordes allant jusqu’à 100 individus ! Sachant qu’ils doivent manger 200 kg chacun et boire 200 litres chacun par jour, vous imaginez l’état de l’environnement après leur passage ! D’ailleurs, nous en avons vu en train de dégommer un arbre déjà assez grand en seulement 5 minutes, uniquement pour s’empiffrer des plus hautes feuilles ! De vrais bourrins dans le genre ! Nous avons aussi eu la chance d’en voir s’affronter, se laver, boire, etc. Je pense même que nous n’avons pas été loin de se faire charger à un moment (une mère avec son petit), mais nous avons choisi de reculer (faut pas déconner avec une bête pareille) !

Horde d’éléphants d’Afrique
Il fait soif par 33°C !
Non, ceci n’est pas un porc !
So Cute (v.2) !
Attention, poids lourds !
Alors, c’est qui le plus fort ?!

Dans les plaines, mais aussi près des cours d’eau, nous avons aussi eu l’occasion de revoir des Zèbres, des Gnous, mais aussi quelques Buffles, et je rappelle qu’il fait aussi parti du Big Five. Ces trois animaux ne sont pas rares, mais sont tout de même moins visibles que les éléphants, girafes et hippos. Les zèbres et les gnous vivent souvent en groupe, alors que nous n’avons croisé que des buffles isolés (et à chaque fois dans une rivière).

Un Zébre de Burchell
So Cute (v.3) !
Ça va les gnous ? Vous vous souvenez de nous ?
Premiers buffles vu dans le parc, pas très coopératif
Celui là l’était plus !!

Le troisième animal du Big Five, c’est le Rhinocéros, que nous avons revu 3-4 fois, mais à chaque fois de loin ou dans les fourrées, cet animal étant assez farouche. Nous n’avons d’ailleurs vu qu’une seule des deux espèces, le rhino blanc, plus grand et vivant dans les espaces ouverts, alors que sont cousin le rhino noir vit plutôt dans les forêts épaisses.

Rhinocéros Blanc

Nous avons eu l’occasion d’observer durant une marche avec les rangers une mère et son petit. Nous les avons approchés d’assez près (50 mètres environ) avant que le ranger nous demande de rebrousser chemin, car la mère aurait pu charger assez rapidement si on se rapprochait plus. Un peu flippant, mais une belle expérience.

La mère et son petit

Les carnivores

Les animaux les plus attendus par la plupart des visiteurs, évidemment ! Mais aussi pour certains les plus difficiles à observer, car ils vivent et chassent souvent la nuit, et dorment en journée. D’où l’intérêt de faire des excursions tôt le matin et tard le soir afin de maximiser les chances de les apercevoir. Là aussi, par chance, nous avons fait quasiment carton plein !

La premier de ces grands carnivores que nous avons vu (quasi à chaque fois tôt le matin), et c’est aussi celui que nous avons vu le plus de fois (à 4-5 reprises en tout), est la Hyène. Contrairement à l’image qu’on s’en fait, c’est plutôt un bel animal, qui vit en meute de 15 à 30 individus, et pourrait se rapprocher d’un chien, mais avec une allure différente tout de même. Avec l’effet de groupe, les hyènes sont souvent plus dangereuses que les autres carnivores mentionnés ensuite. Nous les avons aussi entendu crier la nuit… étonnement, ça ne ressemble pas vraiment à des rires !

La première hyène, dès le premier soir.
Celle-ci était sous un buisson… avec une antilope en train de crever juste à coté ! * frisson *
De nuit, avec un petit

L’autre grand carnivore assez facile à voir (car nombreux) si vous passez un peu de temps dans le parc et sortez au bon moment, c’est le roi de la savane, le Lion ! C’est aussi le dernier du Big Five que nous ayons vu, dès la deuxième matinée (oui, il en manque un, il arrive ensuite !). Nous en avons vu à 4 reprises, les premiers tranquilles sur la route alors que nous allions faire notre marche matinale ! Grande émotion lorsque nous avons vu ça :

Deux lions, et en tout, il y en avait quatre !
Quel magnifique chat !
Posé dans la savane !

Nous en avons revu à deux reprise le lendemain, un mâle solitaire, couché dans la brousse, et dont seule la tête sortait du buisson, ainsi que 3 femelles, elles aussi couchées au sol, comme tout bon chat qui se respecte !

Deux belles femelles (je n’ai pas osé la blague potache…)
Bien camouflé non ?
Rassurez vous, il ne fait que bailler !

Nous en avons revu un ensuite de nuit, lors de notre avant dernier jour, mais les photos sont de mauvaise qualité.

Je vous présente maintenant le Léopard, 5ème du Big Five, le plus difficile à apercevoir (peu nombreux et mode de vie nocturne), et que nous avons pourtant vu avant le lion, dès le premier soir, lors d’une sortie de nuit. Je ne savais pas qu’on avait le droit au flash, donc je n’ai pas pris de photos « potables » cette nuit là…

Heureusement, nous l’avons revu, très bien et de très près deux soirs plus tard ! Et cette fois, le flash étant autorisé, je l’ai mitraillé de photos ! C’est un magnifique animal, classe mais extrêmement dangereux, qui contrairement au lion est plutôt solitaire. Il chasse et hisse ses proies dans les arbres, où il les dévorent en sécurité. Place aux photos :

Et là, grande émotion, un léopard sur la route !
C’est pas magnifique sérieux ?
Et son pelage, magnifique son pelage non ?!

Nous estimions être chanceux en ayant vu tout le Big Five ainsi que tous les animaux emblématiques de la savane africaine. Secrètement, nous espérions tout de même au bout de 3 jours encore apercevoir un dernier animal que nous n’avions pas vu. Il ne fait pas parti du Big Five, mais c’est aussi un grand prédateur (en groupe néanmoins). Il s’agit du Cheetah en anglais, alias le guépard en français. Cette animal est hyper rare, et seuls quelques chanceux peuvent l’apercevoir lors d’un voyage au Kruger, où ils ne sont qu’une centaine (sur une zone grande comme une région française), et ont tendance à se cacher. Et bien, nous avons eu l’honneur de rencontrer ces magnifiques animaux !

Je me vois obligé de vous expliquer le contexte, pour expliquer l’émotion que nous avons eu au moment de la rencontre !

Cela faisait 3 jours et demi que nous étions au Kruger, et le seul « gros » animal que nous n’avions pas vu était le guépard, mais on y croyait pas trop. Jusqu’à ce que ce soir là, où des français nous racontent qu’ils sont tombés nez à nez avec un groupe de 4 léopards, dans un secteur du parc que nous n’avions pas visiter. Leur récit donne vraiment envie, mais il ne nous reste qu’une matinée dans le parc, et ce n’est pas le secteur que nous devons emprunter pour aller vers la sortie…

Le lendemain matin, levés à 5h, on s’en fout, on y va, peu importe, on veut mettre toutes les chances de notre coté ! On se balade dans le coin pendant 2h, sans rien voir, on commence à désespérer et se dire que c’est foutu. On longe alors une grande rivière à sec, et on distingue (enfin Elo distingue) au loin 4 petites tâches de l’autre coté de la rivière. Je dégaine mon zoom, et bingo, ce sont bien nos 4 guépards !

Nos 4 guépards au loin

Nous les regardons un moment, nous sommes contents même si franchement, c’est très loin et on ne distingue pas grand chose, même sur les photos… Contents donc, mais un peu frustrés ! On remarque néanmoins qu’une piste passe de l’autre coté de la rivière, près de où sont les animaux. Nous décidons d’abandonner la cache à oiseaux que nous allions voir pour foncer en face (à quelques km), en espérant qu’ils seront encore là ! Nous y arrivons rapidement, et on roule au pas sur la route, sans rien voir.

A un moment, alors que je regarde à droite, Elodie crie « ils sont là » !!! Je regarde sur ma gauche, et effectivement, ils sont juste à notre gauche, à un mètre de la voiture, assis entrain de nous regarder ! Je ne vous dis même pas l’émotion que nous avons eu, nous sommes seuls dans la nature, en face à face avec ces magnifiques bêtes. Élodie a failli en pleurer !

Ils sont là ! Juste à coté !
Magnifique Cheetah (ou guépard) !!!
Ils nous font le spectacle !
Vas y que je me fait les griffes sur le tronc d’arbre !

On les observe un moment, ils avancent lentement et traversent la route, tout en faisant quelques pauses. 10 minutes plus tard, ils s’enfuient vers la forêt ! A quelques minutes près, nous n’aurions rien vu ! Nous sommes contents, tellement contents, on quitte le Kruger totalement satisfaits et sans aucune frustration !

Bref, je crois que nous pouvons nous estimer très heureux et chanceux, même si nous avons loupé le Lycaon (qui ressemble beaucoup aux hyènes), le Caracal, le Serval et les différentes espèces de Chacals, mais ils faut dire que ces animaux sont plus petits et craintifs et donc difficile à observer. Pour la prochaine fois !

Voilà, vous savez tout, et vous avez tout vu ! Nous recommandons chaudement ce magnifique Park Kruger, l’un des plus bel endroit que nous ayons vu lors de tout nos voyages ! Cet endroit vaut le déplacement à lui tout seul en Afrique du Sud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *