USA 2016

J16 – 02/10/16 – Descente vers Havasupai

Et bien voilà, nous y sommes ! En ce dimanche 02 octobre, nous entrons au Paradis, Havasupai ! Avant cela, il va tout de même falloir passer par « l’enfer », de la descente vers Supai ! Auparavant, nous aurons laissé la voiture au niveau du Hilltop, après la longue route pour y accéder.

De l’enfer au paradis

Nous nous levons assez tôt, car la route pour rejoindre le « parking » est assez longue. Nous partons donc dès 07h30, après un bon petit déjeuner « familial » dans notre hôtel. Direction Hualapai Hilltop, sorte de promontoire dominant un canyon adjacent au Grand Canyon, dans lequel nous allons nous enfoncés ensuite à pied pour rejoindre le petit village de Supai.

La route, déjà assez longue comme cela, devient rapidement bien plus longue quand je m’aperçois au bout de quelques km que je n’ai pas fait le plein la veille, et que je dois absolument faire demi-tour pour trouver une pompe à essence (et ça court pas les rues dans le coin) ! Bref, nous perdons une demie-heure (que nous rattraperons durant la randonnée !) avec un aller retour à Peach Springs… Super début de journée !!

La route d’accès au Hilltop est sans grand intérêt, longue et assez rébarbative ! Il faut tout de même faire attention aux éventuels animaux, sauvages ou non d’ailleurs, les vaches étant très présentes dans le coin ! Bref, nous arrivons au parking vers 10h… enfin, quand je dis au parking, je veux dire1 km avant, puisque tout est déjà largement plein ! Bref, nous nous garons sur le coté de la route, et nous rajouterons donc 1 km à la randonnée ! Un conseil, arrivez le plus tôt possible, pour éviter ce genre de désagrément, ainsi que la chaleur, heureusement supportable pour nous !

Ce paysage de canyons désertiques est déjà bien sympathique !

La première partie de la randonnée est constituée d’une descente raide en lacet pour se diriger vers le fond d’un premier canyon. La descente est assez facile, et n’est pas technique. Elle est en revanche bien raide, et le retour nous angoisse déjà !! Une fois en bas, le paysage est déjà bien différent, et la pente se fait moins raide.

Le canyon, vu depuis le fond

La suite de la rando se fait donc au fond du canyon, dans le lit des ruisseaux asséchés, ce qui montre d’ailleurs assez bien pourquoi le risque de flash flood est à ne pas prendre à la rigolade ici. Là non plus, pas de passage très technique, c’est la longueur qui fait la difficulté. Et surtout l’impatience d’être arrivés à Havasupai rend le trajet très long !

Ça ne doit pas rigoler ici en cas de flash flood !
Le canyon devient de plus en plus étroit au fur et à mesure de la randonnée

Au bout d’une longue randonnée (15 km en 4h30, dont 3h30 de marche), nous arrivons enfin à Supai, minuscule village indien se trouvant à l’entrée du site des chutes d’Havasupai à proprement parlé. C’est ici que nous dormirons, dans le seul lodge à des centaines de km à la ronde ! Autant dire que nous avons dû nous y prendre très tôt (un an avant) pour réserver nos deux nuits ! Et pour cela, pas le choix, il a fallu passer par un appel téléphonique, enfin plutôt quelques centaines d’appel, ces indiens étant particulièrement difficile à joindre ! Mais nous y sommes !

Supai, village indien niché au fond du canyon !

Avant d’aller observer les fameuses chutes, nous avons encore deux trois formalités administrative à régler !

  • Récupérer notre badge prouvant qu’on a payé notre permis
  • Récupérer les clefs de notre lodge pour les deux nuits à venir
  • Faire quelques courses (ultra cher et peu de choix) dans la boutique du coin, celle-ci étant fermée pour inventaire le lendemain !

Une fois ces obligations terminées, nous pouvons enfin aller découvrir les chutes ! Il est déjà 15h et au fond du canyon, les ombres arrivent rapidement en fin de journée, d’autant plus début octobre ! La descente vers la première série de chute est encore assez longue puisqu’il faut parcourir 1,6 km pour y arriver. Un panneau indique « you are almost there ! » Ils ont de l’humour ces indiens !!

Nous longeons la rivière, dont la couleur est vraiment unique ! A ce sujet, nous l’avons échappé belle, puisqu’en discutant avec des américains qui étaient là depuis quelques jours, nous nous sommes aperçus que la rivière avant repris sa couleur habituelle que la veille suite aux fortes pluies des jours précédents ! ouf !! Puis nous arrivons devant Navajo Falls, déjà très belle malgré les dégâts subis lors du dernier flash flood de 2008.

Magnifique !!

Malgré la beauté des lieux, nous ne trainons pas trop ici, car nous avons encore 1 km de plus pour nous rendre jusqu’à Havasu Falls, la chute la plus fameuse du site. Nous voulons la voir avec le soleil, et celui-ci baisse dangereusement à l’horizon ! Nous pressons le pas, et constatons en arrivant que la chute est déjà dans l’ombre… ! Pas grave, car…Que dire, c’est juste incroyable, et nous comprenons d’emblée l’adjectif « paradisiaque » qu’on retrouve partout dès qu’il s’agit d’Havasupai !

Le paradis sur terre est ici !
A faire au moins une fois dans sa vie !
Cette couleur !!

Nous avons passés environ 2h sur place, à nous amuser comme des gosses dans la flotte. L’eau n’est pas excessivement chaude, mais la température dehors n’étant pas trop chaude (25°C environ), la différence n’était pas très importante, et il a été facile d’y rentrer ! Malgré tout, j’ai surement un peu abusé, car après cela, j’ai eu la crève pour le reste du voyage, et je l’ai même ramené en France !

La remontée vers le village en soirée (3 km, 45 min) fut assez pénible, les forces commençant à être limitées ! Au village, les choses à faire sont très limitées, et de toute façon, nous sommes complétement à plat ! Nous passons donc le reste de la soirée au lodge, et à 21h, tout le monde dort (au paradis) !!!

Bilan de la journée

Les plus :

  • Havasupai, et notamment Havasu Falls, tout bonnement incroyable de beauté !
  • La randonnée d’accès à Supai, très agréable au final
  • Le lodge, de très bonne qualité, nous avons même internet !

Les moins :

  • Le temps perdu avec l’aller-retour à Peach Springs pour l’essence
  • Le parking du Hualapai Hilltop, pas vraiment adapté…
  • La période de l’année, pas top pour observer les chutes dans la lumière jusqu’à tard dans la journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *